Réhabilitation mixte

Rue Saint-Urbain, Montréal

Le Groupe Solroc - Projet de réhabilitation mixteObjectifs

Deux immeubles de la rue Saint-Urbain ont été utilisés à des fins de  fabrication de peintures et de revêtements d’adhésifs, activités listées à l’annexe III du Règlement sur la Protection et la Réhabilitation des terrains du MDDELCC (2003). L’ensemble des études environnementales a démontré la présence de contamination liée aux activités antérieures à savoir :

  • Une contamination en hydrocarbures pétroliers à l’extérieur des bâtiments liée à la présence de réservoirs souterrains remplis de bunker ou d’huile à chauffage pour chauffer et alimenter en énergie les industries.
  • Une contamination en HAP et métaux lourd à l’intérieur des bâtiments sous les dalles de béton liée à la présence d’un remblai de mauvaise qualité environnementale.

Le nouveau propriétaire désirait changer la vocation des deux bâtiments en appartements à vocation résidentielle.

Ampleur et résultats

Le Groupe Solroc - Projet de réhabilitation mixteConsidérant le maintien des deux bâtiments en place, la solution naturelle qui s’est dégagée était de réaliser un plan de réhabilitation à deux volets :

  • Décontaminer les espaces extérieurs contaminés en hydrocarbures pétroliers
  • Démontrer la faisabilité de maintenir les sols contaminés en HAP et métaux lourds en dessous des bâtiments par la réalisation d’une étude de risque toxicologique et écotoxicologique.

Le Groupe Solroc s’est ensuite appliqué à mettre en application le plan de réhabilitation à savoir :

  • superviser l’excavation et la disposition des sols à l’extérieur des bâtiments,
  • disposer les huiles et le bunker encore présents dans les réservoirs
  • démanteler tous les réservoirs inactifs et leurs tuyauteries associées
  • assurer la gestion des matières résiduelles présentes sur le site
  • vérifier le maintien des contaminants en place en s’assurant de l’intégrité des dalles de béton à l’intérieur des bâtiments.

Les travaux de réhabilitation ont été réalisés entre septembre 2009 et avril 2010.

Par ailleurs, lors de la réhabilitation de la propriété, de nombreuses matières résiduelles et des fondations en béton (murs, empattements, chambres souterraines etc.) ont été révélées. Un certificat de tamisage temporaire a aussi été demandé afin de ségréguer puis disposer les matières résiduelles dans des centres autorisés par le MDDELCC. De plus, toutes les structures souterraines ont été démantelées et concassées pour être recyclées sous forme de remblais dans les excavations.

Le Groupe Solroc - Projet de réhabilitation mixteAu total, 102 tonnes de sols D+, 2377.26 tonnes de sols C+ et 2891.28 tonnes de sols B-C ont été disposés au centre de traitement Cintec et 1463.3 tonnes métriques de débris ont été disposés au Complexe Saint-Michel soit 6856 tonnes de sols ont été excavés et disposés hors site.

À la fin des travaux, une campagne d’échantillonnage a été réalisée et a conclu en la salubrité des sols en place dans le stationnement de la propriété à l’exception des sols en limite de propriété contaminés en hydrocarbures pétroliers et/ou HAP et/ou métaux lourds en concentrations supérieures aux valeurs réglementaires de l’annexe II du RPRT. Un avis de contamination en limite de propriété a été envoyé par le propriétaire à la Ville de Montréal ainsi qu’au propriétaire vicinal. Des géomembranes ont été installées avant de remblayer les excavations. Aucune intervention environnementale supplémentaire n’a été recommandée.

Intérêt particulier de ce projet

Ce genre de réhabilitation environnementale est typique d’interventions du Groupe SOLROC préalables à la reconversion d’immeubles industriels en complexes d’habitations. Plusieurs chantiers de réhabilitation mixte, similaires à ce projet, ont été complétés par le Groupe SOLROC.