Réhabilitation ex situ

Beauport, Québec

Projet réhabilitation ex-situObjectifs

Des études précédentes ont démontré l’existence sur la propriété de treize zones contaminées en hydrocarbures pétroliers (C10-C50), en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), en métaux lourds, ou en bbenzène, toluène, éthyl-benzène ou xylène (BTEX). L’objectif de l’étude était de réhabiliter les sols de la propriété en tenant compte des exigences inscrites dans le plan de réhabilitation à savoir :

  • Un suivi des travaux d’excavation de l’ensemble de la propriété et un suivi de l’échantillonnage des sols laissés en place lors des excavations.
  • Un suivi de la mise en pile des sols sur la propriété pour permettre le bio traitement de ces sols.
  • Un suivi du bio traitement des sols mis en piles sur la propriété.
  • Un suivi de la disposition d’une partie des sols de la propriété et des débris de fondations, des structures de béton et des matières résiduelles découvertes en grande quantité sous le pavage.
  • Un suivi du contrôle de la qualité de l’air ambiant lors des travaux d’excavation des sols contaminés.
  • Un suivi du contrôle de l’air en ce qui concerne la décontamination des sols contaminés aux BTEX

Projet réhabilitation ex-situAmpleur et résultats

La propriété faisant l’objet de deux zonages, les travaux de réhabilitation se sont déroulés en deux phases. Une première portait sur la réhabilitation des sols de la partie résidentielle et la seconde, sur la partie commerciale. 4334 m3 de sols contaminés ont été traités pour la partie résidentielle. Environ 3000 m3 de briques et de fondations en béton a été extrait du sol.

Pour ces travaux supplémentaires, des moyens exceptionnels ont été mobilisés par l’entrepreneur, d’une part pour la ségrégation des sols contaminés mélangés et d’autre part pour la gestion de ces matériaux résiduels. Tous les matériaux triés ont fait l’objet d’analyses chimiques afin de permettre un recyclage de ces matériaux dans différents domaines comme la construction de route, la construction de nouveaux bâtiments ou le revêtement d’asphalte des parkings. 7800 m3 de sols contaminés ont été traités pour la partie commerciale. Certains sols demeuraient encore contaminés aux métaux lourds à la suite du traitement bactérien. Ces sols ont été disposés dans un centre de traitement. La qualité de l’eau souterraine ainsi que de l’air ambiant a de plus été suivie tout au long des travaux de réhabilitation du terrain.

Ce projet montre une des démarches typiques utilisées pour la réhabilitation de zones contaminées, le bio traitement ex situ. Le Groupe SOLROC peut témoigner d’une multitude de projets du genre.

Caractéristiques pertinentes

Ce projet montre une des démarches typiques utilisées pour la réhabilitation de zones contaminées, le bio traitement ex situ.   Le Groupe SOLROC peut témoigner d’une multitude de projets du genre.