MESSAGE IMPORTANT

re - Projet VillaNova à Lachine vs SOLROC

Cher client, Cher ami,

Vous avez peut-être lu ou entendu parler d'un article paru début décembre 2016 dans le journal de Montréal qui sous-entendait notre implication concernant la contamination récemment découverte sur le terrain du projet résidentiel VillaNova à Lachine.

Les informations de cet article sont fausses, calomnieuses et diffamatoires. Par souci de confidentialité et pour ne pas nuire à l'instruction de ce dossier, nos assureurs (ENCON, assureurs de l'Ordre des Ingénieurs), nous ont autorisés à faire paraître le communiqué suivant :

Contrairement à ce que l'article paru dans le Journal de Montréal le 1er décembre peut laisser croire, Solroc n'est pas la seule firme de consultants qui est intervenue sur cette propriété et son mandat a été très limité dans le temps et quant aux services rendus.

Le terrain a été traité initialement par une grande firme Montréalaise d'ingénierie qui a fait toutes les études environnementales et présenté le plan de réhabilitation au Ministère de l'Environnement en 2007, puis procédé à l'excavation des sols contaminés de la majorité de la propriété à l'exception d'un secteur de faible envergure au centre de la propriété et dont les sols contaminés pouvaient rester en place selon les dispositions du plan de réhabilitation approuvé par le ministère.

Puis le propriétaire du terrain de l'époque a finalement demandé à la même firme d'ingénierie Montréalaise de produire un devis de réhabilitation de ce dernier secteur et a engagé une compagnie d'excavation pour le réhabiliter. Solroc a alors été engagé pour faire le suivi de la décontamination de ce petit secteur qui a été excavé jusqu'au sol naturel non contaminé en allant même jusqu'au socle rocheux. Ces derniers travaux se sont terminés en mars 2010.

Subséquemment, à partir de l'été 2012, des photos satellites montrent qu'il y a eu plusieurs opérations de remblayages et mouvements de sols sur l'ensemble de cette propriété au fil des ans, postérieurement aux travaux de décontamination y compris depuis que la propriété a été racheté en 2013 par le propriétaire actuel.

La suite des événements, s'il en est, confirmera l'exemption de Solroc en ce qui concerne la responsabilité de la nouvelle contamination alléguée.

Nous espérons que cet article calomnieux n'entachera pas nos relations d'affaires de plusieurs années et que vous continuerez à faire confiance au Groupe SOLROC.

Aimé Bensoussan et moi-même nous tenons à votre disposition pour répondre à toute autre question à ce sujet.

Cordialement,

Alain Bondu, Géologue Sr.,
Vice-Président, Directeur général